Si certains sont « verts de rage », il est content de soi…

xavier-cantat-1Fier d'avoir opté pour la politique de la chaise vide ! Obligeant ainsi sa « compagne » de ministre à se désolidariser de son geste. « Fier que la chaise à mon nom reste vide au défilé de bottes des Champs Elysées #14Juillet ».

Cécile Duflot n'en demandait pas tant !

Xavier Cantat – nom difficile à porter s'il en est...- cultive le genre du parfait « sale mioche » et de « tuiter » : « dans les 70's quand on était de gauche on chantait "à bas toutes les armées". Vivement le retour de la gauche !... » Pour Cantat, « Tuiter », c'est un peu comme tirer la langue et se ruer sur sa tétine...

 

Rien n'est nouveau dans cette « fausse affaire ». Se souvenir des propos qu'il tenait sur RMC en février 2012. Beaux propos d'un élu ! :
« Je me fiche pas mal de la France. La France est un hasard historique (...) je ne me sens pas plus Français que Sénégalais (...) Je me fiche pas mal de la France, effectivement, et qu'elle soit forte, pour moi, ce n'est pas mon sujet » (Xavier Cantat, maire-adjoint à la culture at à la jeunesse de à la jeunesse de Villeneuve St Georges...)

Le « soufflet » à peine retombé de l'éviction de Delphine Batho du gouvernement, voila les « Verts » sur la sellette.

Jeux récurrents.

De l'affrontement entre « écolos » et gouvernement au sujet de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, du « Non » au Traité européen, de l'insistance à obtenir le vote des étrangers, de la bronca des « Verts » alors que le président Hollande envisageait la clause de liberté de conscience des maires à propos d'un certain « mariage »... sans oublier un tunnel Lyon-Turin, tout concourt à rendre insupportable au gouvernement ces « verts » qu'il a comblé !

Cerise sur le gâteau, une enquête établissait en début d'année que la loi Duflot qui était censée soutenir l'investissement locatif ne soulevait pas de joie le « marché ». Si tous les ministres du logement avaient pu sans trop de mal donner leur nom à une loi (Périssol, Robien, Borloo, et Scellier), le cas Duflot est tout autre : 155 sociétés civiles de placement immobilier n'envisageraient pas de vendre un produit au nom du ministre du Logement Duflot...

Les « Verts » se doivent avant tout à leur base électorale qui n'est rien d'autre qu'une troupe gauchiste tendance « radicale ». (Sans compter les bobos et gogos de tout crin)

L'écologie mérite un tout autre porte-drapeau...

Léon Areva