De la « logique » et de la « cohérence »…

centrale-nucleaire

Les « Verts » s'inquiètent. Barbara Pompili, co-présidente « EELV » à l'Assemblée nationale, l'exprime fort bien. Que des militants de Greenpeace pénètrent dans la centrale nucléaire de Tricastin : «Cette action montre qu'il y a des problèmes de sécurité dans nos centrales nucléaires». Le gouvernement socialiste aurait dû anticiper...

 

Et un sénateur « Vert » d'appuyer : «. «Cela montre qu'on rentre dans ces centrales extrêmement dangereuses un peu comme dans une passoire»...

Des consignes strictes auraient dû être données et des moyens mis à disposition. Ouvrir le feu sans sommations sur toute personne « étrangère » aux services... Il y aurait eu un beau tableau : 29 militants Greenpeace morts auraient témoigné de l'efficacité du service de sécurité ! Et les « Verts » auraient applaudi, tout à fait rassurés...

Devant tant de carence, des élus EELV n'ont pas d'autre parade que d'applaudir à : «l'action citoyenne» de ces 29 militants. Encore un effort et ils auront une médaille de la nation reconnaissante.

Barbara Pompili, elle, anticipe, invitant l'Etat à passer un contrat avec Greenpeace «pour qu'ils viennent faire des inspections surprises» dans nos centrales nucléaires...

L'atome entre les jambes, Monsieur premier secrétaire du P.S. rassure son monde : «Cela ne prouve rien, ils ne sont pas parvenus au cœur des sites sensibles, ils sont restés à l'extérieur des bâtiments».

Mais, toujours aussi obstinés, les « Verts » persistent, et leur secrétaire national de faire savoir : «Nous sommes aux côtés des militants de Greenpeace et nous les soutenons». Rien de nouveau...

Se souvenir que « feue » Delphine Batho qui avait en « charge » l'Ecologie ne s'attachait qu'à recevoir le joli monde des ONG. Le Président de Shell France faisait savoir en décembre 2012 qu'il avait formulé plusieurs demandes de rendez-vous auprès de Delphine Batho, sans succès. Petite cerise sur le gâteau, parmi les 112 conseillers de la dame Delphine, choisis pour l'aider à penser la « transition énergétique », seuls 7 venaient du monde de l'entreprise...
Changeant de sujet, Monsieur premier secrétaire du P.S – vous avez reconnu Harlem... – prend ses désirs pour des réalités :
« «Pour les prochaines élections municipales, je souhaite que la gauche parte rassemblée». Pour lui, ce petit différent «n'empêche pas qu'il faut continuer à discuter. Ensemble, les socialistes, les Verts, les communistes, les radicaux de gauche, nous pouvons gagner de nouvelles villes, non pouvons conquérir, Marseille, Avignon, le Havre.» Une vraie « bombe »...

« Verts » et « Socialistes » jouent à faire de la « politique »...

Il est urgent de tout faire pour qu'ils aillent jouer ailleurs. Tout faire sera une œuvre de « salut public »...

Portemont