Le joli mois de mai…

jeanneMois de Marie, certes, mais aussi le mois de Jeanne ! Avec nos amis de l'Action Française, les 11 et 12 mai 2013, à Paris....
Réunion publique samedi 11 mai de 14 heures à 18 heures à la Maison des Mines (270 rue Saint-Jacques, Paris 5e, RER Port-Royal) sur le thème : "pour un printemps français, utopies et légitimité". Avec comme orateurs Stéphane Blanchonnet, président du Comité directeur de l'Action Française, Olivier Perceval, secrétaire général de l'AF, Bernard Pascaud, président de la Restauration nationale et responsable de l'AF Aquitaine, Me Jacques Tremolet de Villers, avocat, écrivain et journaliste, Alain Soral, écrivain et essayiste, Antoine Desonay, secrétaire général des étudiants d'AF, sous la présidence de François Marcilhac, directeur éditorial de L'Action Française 2000.

 


Lycéens, étudiants et chômeurs : 2 euros.
Tarif normal : 5 euros.

Agapes...
La soirée se terminera par un banquet à 20 heures 45 dans un restaurant du quartier Latin, l'Escarmouche, 40 rue de la montagne Sainte-Geneviève (métro Cardinal Lemoine ou Maubert-Mutualité). Participation (entrée, plat et dessert, plus un quart de de vin) : 30 euros par personne ; étudiants et chômeurs : 20 euros. Nous remercions par avance nos amis dont la générosité nous permettrait d'ouvrir le banquet à de jeunes militants désargentés... Renseignements et inscriptions : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
ou 06 88 97 00 40.

CORTÈGE TRADITIONNEL
Rendez-vous le dimanche 12 mai à 10 heures à l'Opéra (Paris 9e). Le cortège rejoindra la place des Pyramides, où Bernard Pascaud prononcera une allocution. Le printemps français, c'est maintenant ! Le peuple français, pour une grande partie, ne supporte plus un pouvoir qui l'ignore et viole ses droits les plus élémentaires. On a fait en France des révolutions pour moins que ça, et la déclaration des droits de l'homme de 1793, qui doit être affreusement populiste, a gravé ce principe dans le marbre : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est pour le peuple et chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ». On ne va pas, pour une fois, se priver d'appliquer un précepte issu de la bible des républicains...

Centre Royaliste d'Action Française
10, rue Croix-des-Petits-Champs - 75001 Paris
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.actionfrancaise.net