Un havre de pertinence…

hollande-nouvelle-luneNos lecteurs, nouveaux et anciens, connaissent l'intérêt que nous portons au « MetaBlog » de l'abbé Guillaume de Tanoüarn.

Tout y est toujours « dit » avec clarté et la simplicité qui sied à un bel esprit libre.

Le « webmestre » du « MetaBlog » n'est pas en reste, lui aussi... Une « Laïcité sélective » à partager !

 

Laïcité sélective

par le webmestre

« Je suis toujours un peu surpris du double standard de nos élus laïcs. Voila des gens qui s'interdisent de souhaiter un 'Bon N oël' (remplacé par un très générique 'Bonnes Fêtes de Fin d'Année'), qui ignorent Pâques, et qui organisent ensuite une Nuit du Ramadan. A dire vrai je n'ai guère besoin d'eux pour fêter Noel, Pâques, et la Trinité (qui n'est pas qu'une station de métro), et je ne sais pas quel sens auraient leurs vœux.
Et si j'étais musulman? Si j'étais musulman je me méfierais de cette danse du ventre à laquelle on assiste depuis une demi-génération. On voit des politiques, des hauts fonctionnaires et des éditorialistes qui édictent que l'Islam est une religion de ceci ou de cela, qui fixent de leur propre autorité que «le véritable islam» ne demanderait pas telle ou telle chose. Ce discours constitue tout à la fois la carotte et le bâton: en échange du soutien parapublic à cet islam «véritable» (ou «républicain», ou «de France», ou «citoyen», ou comme on voudra), les musulmans sont priés de correspondre dans leurs pratiques à l'image attendue d'eux.
Mais puisque je suis catholique, c'est autre chose qui me surprend: c'est la géométrie très variable de la notion même de laïcité chez ces élus. Voyez comme ils se fâchent quand les évêques et leurs prêtres, s'intéressent aux affaires de la Cité; entendez leurs voix indignées (exemple récent) de ce que l'Eglise se prononce sur l'ouverture du mariage civil aux couples homos. Bien. En bonne logique ils devraient d'emblée rejeter par principe toute position papale sur l'immigration – par exemple quand il dit à Lampedusa : «nous regardons le frère à demi mort sur le bord de la route, peut-être pensons-nous 'le pauvre', et continuons notre route». Mais... que nenni, que nenni! Ces élus laïcs applaudissent alors des deux mains.
(...maintenant, évidemment, on peut réécrire mon texte « en miroir », aux dépens de certains catholiques conservateurs...)

http://ab2t.blogspot.fr/2013/07/laicite-selective.html

Visitez : http://ab2t.blogspot.fr/